Quelles sont les meilleures créatines du marché ? Pures, mélangées, de quel type ?

La créatine monohydrate est longtemps restée le standard sur lequel s’est basé la majorité des athlètes de la musculation et des sports de la force. Facilement assimilable, son efficacité n’est plus à prouver pour les gains qu’elle procure au niveau de la force, de la puissance et de la masse musculaire qu’elle engendre.

Cependant, de nombreux bodybuilders se sont aperçus que l’assimilation de la créatine n’était pas parfaite, particulièrement sous la forme de monohydrate. C’est pour cette raison que d’autres molécules se sont développées, la première d’entre elles consistait à joindre un sel à la créatine afin de dépasser l’acidité stomacale et de faciliter la prise du produit par les cellules musculaires. L’efficacité de la Kre-alkalyn est donc théoriquement meilleure que la forme monohydratée même si cette dernière continue d’afficher son efficacité grâce à une assimilation guidée par l’insuline.

Le plus difficile est donc de dire si oui ou non, les formes tamponnées de la créatine (Kre-alkalyn), Ethyl ester, magnésium chalate ou malate s’assimilent effectivement mieux que la simple forme de monohydrate de créatine. Même si des recherches ont été effectuées à ce sujet, le seul test possible et véritablement efficace reste l’essai sur le sportif en situation.

Pour jouer sur les associations et pour maximiser les effets de la créatine, certaines marques ont donc décidé d’inclure plusieurs types de créatine (Storm d’Universal, Nano Vapor de MuscleTech…), ce qui réduit au minimum les pertes tout en en optimisant le rendement.

En effet, le métabolisme de chaque athlète diffère d’un cas à l’autre tout autant que l’assimilation de la créatine elle-même. Il est donc quasiment impossible de dire si telle créatine sera plus efficace qu’une autre sur tel ou tel athlète. En ce sens, la multiplicité des marques et des produits proposés sur le marché permet à chaque bodybuilder de trouver ’la’ créatine qui lui conviendra le mieux.