La créatine pourrait-elle être inefficace ou dangereuse ?

L’efficacité de la créatine est prouvée par la majorité des athlètes. Son action permet le renouvellement des réserves énergétiques basées sur l’ATP, lui-même carburant de la cellule musculaire et de toutes les autres cellules de votre corps. L’ATP engendre une production d’énergie immédiate, c’est précisément pour cette raison que la créatine est efficace dans le cadre des sports de la force, musculation, powerlifting ou haltérophilie.

La créatine est donc moins efficace pour la pratique des sports d’endurance comme la course, le cyclisme ou les sports de raquettes comme le tennis par exemple. Les sports d’endurance réclament une forte quantité de glucose (glycogène musculaire), la créatine n’intervient donc pratiquement pas dans l’activité aérobique même si des études récentes tendent à prouver qu’une consommation régulière de créatine sur le long terme influencerait le métabolisme lié à l’endurance musculaire.

Force, énergie, puissance et masse musculaire sont donc favorisées par une consommation avisée de créatine, quelque soit la forme ingérée comme la classique ‘monohydrate’ ou d’autres encore : ethyl ester, Magnésium Créatine Chélate, Di-Créatine Malate et la liste s’allonge. Les recherches avancent et les suppléments alimentaires à base de créatine deviennent de plus en plus efficaces.

En outre, une supplémentation adéquate et raisonnable de créatine n’est pas dangereuse pour le corps humain puisque qu’il en fabrique naturellement et constamment (2 à 3 grammes par jour environ) afin de vous assurer une réserve d’énergie immédiatement disponible. La créatine n’est pas considérée comme un produit dopant par les fédérations sportives, son usage est tout à fait légal en France ainsi qu’à l’étranger.

La créatine est efficace pour tous les athlètes des sports de la force et pourrait même favoriser l’endurance sur le long terme, comme nous l’avions précisé. Son utilisation ne comporte pas de danger pour les athlètes en bonne santé mais son utilisation dans certaines conditions (pathologies préexistantes des reins ou du foie) est fortement déconseillée.