La créatine peut-elle être considérée comme un produit dopant ?

Il ne faut pas perdre de vue que la créatine est une substance que votre corps fabrique tous les jours à partir des acides aminés glycine, arginine, et méthionine. Cette substance indispensable au renouvellement de l’énergie des cellules musculaires n’a donc rien à voir avec des substances interdites et fabriquées en laboratoire à des fins médicales et thérapeutiques.

Par contre, l’adjonction de créatine au sein d’un régime diététique à mis en évidence des gains en force, en masse musculaire et en puissance puisque cette molécule agit directement et naturellement sur le renouvellement des stocks d’adénosine triphosphate, une molécule qui procure une libération immédiate d’énergie. En augmentant les réserves de créatine phosphate, vous augmentez la vitesse de renouvellement de l’ATP et vous ne ralentissez plus votre métabolisme par la fabrication de créatine supplémentaire.

Le processus métabolique lié à au stockage et à l’utilisation de la créatine est donc totalement naturel, il ne passe pas par le recourt à d’autres substances que les trois acides aminés cités et à d’autres cofacteurs nécessaires à sa métabolisation.

De plus, la créatine est reconnue comme complément alimentaire par le gouvernement français, elle est tout à fait tolérée par la majorité des fédérations sportives au monde. La créatine n’est pas reconnue comme produit dopant, ni par les autorités médicales, ni par les autorités sportives. Les athlètes des sports de force peuvent donc consommer de la créatine sans danger et sans crainte de sanctions disciplinaires de leurs fédérations sportives.